Quantcast
EJ
Switzerland
11 views this week
Erwin Jutzet

Erwin Jutzet Swiss politician

Swiss politician
The basics
Quick Facts
Intro Swiss politician
Countries Switzerland
Occupations Politician
Type Politics
Gender male
Birth 7 May 1951 (Fribourg)
Star sign TaurusTaurus
Politics Social Democratic Party of Switzerland
The details
Biography

Erwin Jutzet, né le 7 mai 1951 à Fribourg et originaire de Saint-Sylvestre est une personnalité politique suisse, membre du parti socialiste.

Biographie

Erwin Jutzet est né le 7 mai 1951 à Fribourg. Originaire de Saint-Sylvestre. Catholique. Fils de Joseph, petit paysan et ouvrier, et de Josefine, née Schafer. Il est issu d’une famille de six enfants. Il épouse Luzia Haeller en 1982, avec qui il a quatre enfants.

Il fréquente l’Ecole primaire de Schmitten et ensuite l’Ecole secondaire de Tavel. Ensuite il obtient un baccalauréat A (latin-grec) à Immensee (canton de Schwytz). Licencié en droit en 1975. Stage à l’étude de Maîtres Hans et Studer à Morat. Juriste adjoint au Département des communes et paroisses. Brevet d’avocat en 1979. Greffier au Tribunal du district du Lac. Vice-président du tribunal des prud'hommes et préposé au registre du commerce. Greffier au Tribunal fédéral en 1981 (cour de droit public puis administratif). Ouvre une étude à Fribourg en 1984.

Erwin Jutzet est battu au 3e tour, en 1985, par Me Pierre Corboz (62 voix contre 56) lors de sa tentative d’élection au Tribunal cantonal. Cet échec déclenche le lancement d’une initiative pour l’élection des juges par le peuple, qui est repoussée en 1989. Il est élu juge suppléant au Tribunal fédéral.

Il est ensuite élu député du district de la Singine au Grand Conseil du canton de Fribourg en 1981 et y siège jusqu’en 1995. Il intervient pour placer l’allemand et le français au même plan dans la constitution cantonale. Il préside le Grand Conseil en 1995.

En revanche, il est battu lors de l'élection du préfet de la Singine en 1981.

Il est ensuite élu au Conseil national en 1995 et y siège jusqu’en mars 2007. Il y préside la Commission de politique extérieure, la délégation au Comité parlementaire AELE/Parlement européen ainsi que la Commission judiciaire chargée de préparer l’élection des juges fédéraux. Il est également membre de la Commission des affaires juridiques.

Candidat malheureux en 1991, il est élu au Conseil d’État en 2006, il est placé à la tête de la direction de la sécurité et de la justice. Il préside depuis 2008 la Commission de la criminalité économique et de la criminalité organisée de la Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police. Il est président du Conseil d'État en 2011.

Erwin Jutzet engage d’importantes réformes qui ont leur concrétisation sur le plan législatif. Il défend ainsi le projet de police de proximité et une loi sur la vidéosurveillance. Il parvient à faire accepter par le Grand Conseil l’installation du Tribunal cantonal dans l’ancien couvent des Augustins. Les juges s’étaient prononcés contre ce transfert. Un nouveau bâtiment pour la police est envisagé. Il défend également avec succès la loi sur l’harmonisation des registres et la loi sur la protection de la population. Une loi sur la police du feu comportant une réorganisation des corps de pompiers et une loi d’application du Code civil sont adoptées.

Erwin Jutzet fait aboutir une nouvelle loi sur la justice qui regroupe divers textes et les modernise, afin qu’elle soit en conformité avec la nouvelle procédure fédérale. Il a présenté un nouveau projet de loi sur l’intégration des migrants et la prévention du racisme. Une loi sur la coopération au développement est votée. Une loi sur la prostitution est également adoptée. Il signe avec le canton de Berne un accord sur la surveillance des fondations LPP (loi sur la prévoyance professionnelle).

Il a été président de la Commission cantonale de l’assurance-invalidité et de la Fondation des Buissonnets. Il fut aussi président des Ligues de santé suisses ainsi que de l'Office de la circulation et de la navigation. Erwin Jutzet fut membre fondateur de l’Asloca pour la partie alémanique du canton.

Il est réélu au Conseil d’Etat lors des élections de 2011.

Annexes

Notes et références


Sources

  • Georges Andrey, John Clerc, Jean-Pierre Dorand et Nicolas Gex, Le Conseil d’Etat fribourgeois : 1848-2011 : son histoire, son organisation, ses membres, Fribourg, Éditions La Sarine, (ISBN 978-2-88355-153-4)
  • Bulletin du Grand Conseil du 20 novembre 1985, p. 2239, présentation comme candidat au Tribunal cantonal par Gaston Sauterel, président du groupe socialiste
  • Annuaire des autorités fédérales
  • Annuaire officiel du canton de Fribourg.

Articles connexes

  • Liste des Conseillers d'Etat
  • Conseil d'Etat (Fribourg)

Liens externes

  • Portail de la politique suisse Portail de la politique suisse
  • Portail du canton de Fribourg Portail du canton de Fribourg
The contents of this page are sourced from Wikipedia article. The contents are available under the CC BY-SA 4.0 license.
comments so far.
Comments
Sources
References
http://www.fr.ch/ce
http://www.fr.ch/ce/fr/pub/histoire.htm
http://www.laliberte.ch/news/regions/marc-rossier-dirigera-l-ocn-114508
https://www.parlament.ch/fr
https://www.parlament.ch/fr/biografie?CouncillorId=334
arrow-left arrow-right arrow-up arrow-down instagram whatsapp myspace quora soundcloud spotify tumblr vk website youtube stumbleupon comments comments pandora gplay iheart tunein pandora gplay iheart tunein itunes