Quantcast
peoplepill id: elie-cyper
EC
1 views today
1 views this week
Elie Cyper
French rabbi

Elie Cyper

Elie Cyper
The basics

Quick Facts

Intro French rabbi
Was Rabbi French Resistance fighter
From France
Field Activism Military Religion
Gender male
Birth September 1908, Russian Empire, Russian Empire
Death 1944, Kaunas, Russian Empire (aged 35 years)
Education
Israelite Seminary of France
Awards
Croix de guerre 1939–1945  
Elie Cyper
The details (from wikipedia)

Biography

Elie Cyper (Cyperucha) ( - ), est un rabbin et résistant français, déporté et tué par les nazis.

Biographie

Né à Emeltchino, en Ukraine, près de Kiev, il immigre en France, le , après la mort de ses parents tués, dans un pogrom. Il finit ses études secondaires à l'École Maïmonide à Paris et obtient son baccalauréat en philosophie en . De 1927 à 1932, il entame une licence en Lettres et en Histoire-Géographie à la Sorbonne, suivant parallèlement les cours du Séminaire Israélite de France de Paris. Il fait partie du mouvement sioniste religieux Mizrahi.

Naturalisé français en 1932, il effectue son service militaire à Strasbourg dans les Chasseurs, puis dans les services géographiques de l'armée.

En 1935, il est nommé rabbin de la Communauté de Versailles. Il enseigne en outre l'histoire juive et l'hébreu à l'École Orientale de jeunes filles de l'Alliance Israélite Universelle.

Le , il épouse Denise Ebstein, originaire d'Alsace. En , naissent leurs jumelles, Arlette et Claudine.

Il est nommé en rabbin de la Communauté de Dijon.

Selon Julie Phillipe (2007), Elie Cyper est averti par le chanoine Kir, alors conseiller municipal de Dijon du projet des allemands de détruire la synagogue:

"Dans ses mémoires, le chanoine Kir déclare qu'il a sauvé la synagogue [de Dijon] de la destruction. Les Allemands voulant détruire la synagogue, celui-ci, membre du conseil municipal, la transforme en entrepôt de vêtements pour les soldats rapatriés. Voyant qu'elle pouvait servir, les Allemands renoncent à leurs projets de destruction. Auparavant il avait pris soin de prévenir le Rabbin Élie Cyper afin qu'il sauve les objets de culte avant l'arrivée des Allemands."

Elie Cyper est mobilisé en comme capitaine-aumônier de la VIII Région, particulièrement dans la région de Bitche, et du secteur de la Sarre.

Fait prisonnier en à Saint-Florentin dans l'Yonne, il s'évade, et devient aumônier de la VII Région à Bourg (Ain) jusqu'à fin , date de sa démobilisation.

En , il devient le « rabbin des réfugiés » à Dole, dans le Jura, et est adjoint en décembre de la même année au rabbin de Périgueux, Victor Marx, débordé par l'afflux de 12 000 réfugiés repliés en Dordogne. il succède au rabbin Victor Marx, à la mort de ce dernier, en .

Résistance et déportation

Actif dans le groupe Combat de la Résistance à partir de , il parvient à mettre sa famille à l'abri, plaçant, en , ses filles dans une institution tenue par des religieuses catholiques, et trouvant un refuge pour sa femme à la campagne.
Nommé Capitaine des FFI le , il est arrêté par la Gestapo, le lendemain, le , le premier jour de la fête de Pessah. Son épouse et ses filles échappent à la déportation.
Le rabbin Cyper est interné durant un mois à Périgueux, puis transféré à Limoges, et ensuite à Drancy. Il n'y reste que cinq jours, avant d'être déporté depuis la gare de Bobigny, le par le convoi 73. Il est tué par les Nazis à Kovno, Lituanie-Estonie, à l'âge de 35 ans.

La Rue du Rabbin Cyper

Le , le passage piétonnier reliant la rue de la Synagogue à la place Wilson à Dijon devient la Rue du Rabbin Elie Cyper avec l'inscription : Mort en déportation. Médaille de la Résistance et croix de guerre. 1908-1944. Ses deux filles, Arlette Cyper-Treister et Claudine Cyper-Fontanini, sont présentes, ainsi que deux petites filles.

Bibliographie

  • Roger Berg. Histoire du rabbinat français (XVI-XX Siècle). Cerf: Paris, 1992.
  • Serge Klarsfeld. Le Mémorial de la déportation des Juifs de France. Beate et Serge Klarsfeld: Paris, 1978. Nouvelle édition, mise à jour, avec une liste alphabétique des noms.FFDJF (Fils et Filles des Déportés Juifs de France), 2012.
  • Paul Lévy. Hommes de Dieu dans la tourmente. L'histoire des rabbins déportés. Safed publications: Saint-Mandé (Val-de-Marne), 2006.
  • Renée Poznanski. Être juif en France pendant la Seconde Guerre Mondiale. Hachette, Paris, 1994.
The contents of this page are sourced from Wikipedia article on 27 Apr 2020. The contents are available under the CC BY-SA 4.0 license.
comments so far.
Comments
From our partners
Sponsored
Sections Elie Cyper

arrow-left arrow-right instagram whatsapp myspace quora soundcloud spotify tumblr vk website youtube pandora tunein iheart itunes