Quantcast
peoplepill id: august-dickmann
AD
1 views today
1 views this week
August Dickmann

August Dickmann

Deutscher Kriegsdienstverweigerer, Zeuge Jehovas
August Dickmann
The basics

Quick Facts

Intro Deutscher Kriegsdienstverweigerer, Zeuge Jehovas
From Germany
Gender male
Birth 7 January 1910, Dinslaken, Germany
Death 15 September 1939, Sachsenhausen concentration camp, Germany (aged 29 years)
Star sign CapricornCapricorn
The details

Biography

August Dickmann (* à Dinslaken; † à Sachsenhausen) était un opposant au régime nazi, Témoin de Jéhovah. Il fut le premier objecteur de conscience à être exécuté en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie

Après sa scolarité obligatoire, August Dickmann travaille dans une scierie. Pendant l'année 1932, avec ses frères Heinrich et Fritz, August Dickmann commence une étude de la Bible avec les Témoins de Jéhovah. À la suite de cette étude, les trois frères débutent une œuvre de prosélytisme en Allemagne comme missionnaires. En 1933, les activités des Témoins de Jéhovah sont interdites en Allemagne, à la suite de la prise de pouvoir d'Adolf Hitler. Les trois frères continuent néanmoins leurs activités de prosélytisme. En 1935, Fritz Dickmann est interné à Esterwegen (camp de concentration) et en octobre 1936 August Dickmann est à son tour arrêté par la Gestapo et emprisonné. Après sa peine de prison, en , il est interné dans le camp de concentration de Sachsenhausen. Heinrich Dickmann sera aussi arrêté et il rejoint son frère August dans ce camp en .

Le refus de servir

Le les armées allemandes envahissent la Pologne, c'est le début de la Deuxième Guerre mondiale. August Dickmann est encore emprisonné dans le camp de concentration de Sachsenhausen. En tant que citoyen allemand, il reçoit l'ordre de rejoindre la Wehrmacht, mais August Dickmann est Témoin de Jéhovah et donc objecteur de conscience. À la suite de son refus de servir, il est mis au secret.

Sous le régime nazi, tout homme refusant de servir dans l'armée était condamné à mort par pendaison ou fusillé. Le commandant du camp de Sachsenhausen, Hermann Baranowski, obtient de Heinrich Himmler la permission d'exécuter August Dickmann devant les centaines d'autres Témoins de Jéhovah emprisonnés dans le camp, dont son frère Heinrich, vraisemblablement pour briser leur moral.

Le , August Dickmann est conduit devant le peloton d'exécution et passé par les armes. Le peloton était sous les ordres de Rudolf Höß, alors adjudant d'Hermann Baranowski. Selon certains témoignages, ce fut lui qui acheva August Dickmann d'un coup de pistolet dans la tête. Il avait 29 ans. Son frère, Heinrich Dickmann, a survécu à la guerre.

Réactions dans le monde

La nouvelle de l'exécution de August Dickmann fut donnée de manière répétée par la radio d'état allemande à partir du . Le communiqué officiel suivant fut aussi publié par plusieurs journaux allemands:

«  Exécution de deux saboteurs de la Nation. Communiqué du chef des SS. Le chef des SS et chef de la police allemande communique : ...le pour refus d'accomplir ses devoirs de soldat, August Dickmann, né le , de Dinslaken. Dickmann a déclaré qu'il est Témoin de Jéhovah, un fanatique adepte de la secte des Étudiants de la Bible.  »

La mort de August Dickmann a eu en fort retentissement dans le monde car elle fut la première exécution d'un objecteur de conscience en Allemagne.

Le , le New York Times publiait cette nouvelle :

«  L'Allemagne exécute un objecteur de conscience. Berlin, . Le premier objecteur de conscience allemand de cette guerre, August Dickmann, 29 ans, de Dinslaken, accusé de "sabotage", a été fusillé. L'annonce de son exécution a été faite par Heinrich Himmler, chef de la police allemande, en ces termes : "il a été fusillé pour avoir refusé d'accomplir son devoir de soldat" au motif de conscience religieuse. Dickman avait affirmé être membre des Témoins de Jéhovah et du mouvement international de Rutherford.  »

Une plaque commémorative en mémoire de August Dickmann a été inaugurée le , à l'occasion du 60 anniversaire de son martyre.

Bibliographie

  • Johannes Wrobel, Die öffentliche Hinrichtung des Zeugen Jehovas August Dickmann am 15. September 1939 im KZ Sachsenhausen, Manuscrit de l'exposé présenté lors de l'inauguration de la plaque commémorative dédiée à August Dickmann, , Museum de Sachsenhausen (PDF)
  • Morsch Günter, Bohra Stephanie et alter, Wehrdienstverweigerung aus religiösen Motiven: August Dickmann, 15. September 1939, in Mord und Massenmord im Konzentrationslager Sachsenhausen 1936-1945. Eine Ausstellung der Gedenkstätte und des Museums Sachsenhausen, Stiftung Brandenburgische Gedenkstätten, Metropol, Berlin, 2005, pages 78–84.
  • Jean Bezaut, Oranienbourg, 1933-1935, Sachsenhausen, 1936-1945 : étude, Maulévrier, France, Hérault, , 366 p. .

Liens internes

  • Témoins de Jéhovah sous le III Reich
The contents of this page are sourced from Wikipedia article on 09 Mar 2020. The contents are available under the CC BY-SA 4.0 license.
comments so far.
Comments
Reference sources
References
http://select.nytimes.com/gst/abstract.html?res=F60814FE3C5A177A93C5A81782D85F4D8385F9
http://www.jwhistory.net/archiv/wrobel/pdf/wrobel-sachsenhausen1999.pdf
http://resistanceallemande.online.fr/
http://www.chgs.umn.edu/Visual___Artistic_Resources/Public_Holocaust_Memorials/Sachsenhausen_Concentration_Ca/sachsenhausen_concentration_ca.html
arrow-left arrow-right arrow-up arrow-down instagram whatsapp myspace quora soundcloud spotify tumblr vk website youtube stumbleupon comments comments pandora gplay iheart tunein pandora gplay iheart tunein itunes