Quantcast
peoplepill id: assia-granatouroff
AG
17 views today
18 views this week
Assia Granatouroff

Assia Granatouroff

French model
Assia Granatouroff
The basics

Quick Facts

Intro French model
Was Model
From France Ukraine
Type Fashion
Gender female
Birth 6 October 1911, Bogopol, Ukraine
Death 17 May 1982, Paris, France (aged 70 years)
Star sign Libra
Peoplepill ID assia-granatouroff
The details (from wikipedia)

Biography

Assia, rarement désignée par son nom complet Assia Granatouroff, (Bogopol, Ukraine, — Paris?, ) a été dans l’entre-deux-guerres le modèle de nu de nombreux photographes, peintres et sculpteurs parisiens. Assia « incarne l'essence même de la photographie de nu de l'époque ».

Une vie

Assia Granatouroff est la fille de Échiel et Méchama Granatouroff. Elle a un frère, Hersch. Elle a trois ans quand son père, démocrate qui refuse le régime de Nicolas II, part pour les États-Unis en abandonnant les siens. C'est donc sans lui que sa famille vit le début de la Première Guerre mondiale et les horreurs de la révolution russe. Fin 1920, malgré la disparition de la monarchie en Russie, ce père ne retourne pas dans son pays, mais appelle sa femme et ses enfants à le rejoindre à Paris, où il vit chez sa sœur. Le voyage dure près d'un an. Assia a donc presque onze ans quand elle arrive à Paris.

Elle a seize ans quand elle quitte le domicile familial. Elle s'établit rue de Rennes, près de Montparnasse, qui est alors le centre de la vie artistique de Paris. Elle pratique le dessin, réalise des motifs floraux, qu'elle vend aux usines textiles du Nord, et des travaux de couture. À partir de 1930, elle est modèle pour des photographes comme Roger Schall, qui la découvre, Dora Maar, Germaine Krull, Ergy Landau, Emmanuel Sougez. Très vite, elle pose également pour de nombreux sculpteurs (Charles Despiau, qui nomme Assia une de ses œuvres, Aristide Maillol, Paul Belmondo, Chana Orloff) et peintres (André Derain, Moïse Kisling, Kees van Dongen, Marcel Gromaire, Suzanne Valadon, Henry de Waroquier, Edmond Ceria). Elle commence au Vieux-Colombier une carrière théâtrale qu'elle poursuivra sous la direction de Charles Dullin. En 1935, elle joue quelques rôles au cinéma et participe au film Les Yeux noirs de Victor Tourjansky.

En 1940, Assia Granatouroff se réfugie en zone libre. Arrêtée plus tard par la Gestapo parce que juive, elle parvient à se faire libérer (comment?) et à rejoindre les rangs de la Résistance (qu'y fait-elle?). Elle francise son nom et se fait désormais appeler Granatour. Son mari est arrêté lui aussi vers 1941; il revient de captivité en 1944. Le couple divorce en 1949.

À partir de 1950, elle se rapproche de l'ésotérisme, et sa production artistique s'oriente vers un symbolisme très personnel. Elle réalise des compositions de fleurs, dont elle a une « perception spirituelle », et des tapisseries inspirées de cartes de tarot. Elle expose entre 1972 et 1978.

Un cancer des os l'emporte en quelques semaines en mai 1982.

Un modèle

Les photographes de la Nouvelle Vision tournent le dos au pictorialisme de leurs prédécesseurs comme au surréalisme, et privilégient l'aspect graphique des clichés. Man Ray, Edward Weston photographient un sujet pour lui-même plus encore que comme représentation. On voit l'apparition du nu pour le nu, dans lequel « c'est la ligne qu'il faut étudier avant tout ; [...] comme la simplicité est une degré supérieur de beauté, c'est donc à la simplicité de la ligne qu'il nous faut parvenir. » En même temps, l'époque voit l'essor de l’activité en plein air, l’exercice physique en groupe, bientôt libre de s’ébrouer pendant les congés payés.

Dans ce contexte, Assia est un modèle idéal : elle « rayonne d'une beauté et d'un charme parfaitement naturels », « un peu garçonne, avec son carré blond, bouclé, ses jambes solides, son buste fin », qui montre sans afféterie « un corps puissant qu’aucune maternité ou promesse de maternité n’alourdit ». Elle pose en particulier pour les femmes photographes Dora Maar, Ergy Landau, Germaine Krull. Pour cette dernière, dans la réclame pour la poudre de riz Gibbs, la "Walkyrie d’acier" saisit l'objet tout en douceur.

Le sculpteur Charles Despiau dira de cette Ukrainienne dont il donnera plusieurs représentations : « Les épaules sont égyptiennes. Le bassin est grec. » Assia pose pour lui une ou deux fois par semaine de 1934 à 1938.

Pour en savoir plus

Photos

Bibliographie

  • Christian Bouqueret, Assia : catalogue de l'exposition, 10 novembre 1993 - 9 janvier 1994, Mont-de-Marsan, Musée Despiau-Wlérick,
  • Véronique Pittolo, « Le corps d'Assia Granatouroff », Beaux Arts Magazine,‎

Filmographie

Voir aussi

Principaux photographes ayant pris Assia Granatouroff comme modèle:

The contents of this page are sourced from Wikipedia article on 03 Apr 2020. The contents are available under the CC BY-SA 4.0 license.
comments so far.
Comments
From our partners
Sponsored
Reference sources
References
http://envoleebleue.blogspot.com/2009/05/paris-capitale-le-nu-le-portrait.html
http://www.photographie.com/?prdid=117340
http://arphotos.dna.fr/2006/R102/20060228173215_014268.jpg
http://www.artnet.fr/WebServices/images/ll00071lldTVoGFg9RJB3CfDrCWvaHBOcRX2C/emmanuel-sougez-nu,-assia-(dit-le-froid).jpg
https://lccn.loc.gov/2006422901
http://www.cine-memento.fr/assia-p-8166.html
http://www.dna.fr/articles/200603/04/la-beaute-retrouvee-assia,reflets-exposmusees,000002158.php
https://www.imdb.com/name/nm0039839/
arrow-left arrow-right instagram whatsapp myspace quora soundcloud spotify tumblr vk website youtube pandora tunein iheart itunes